Cédric Villani en quelques mots

Cédric Villani est né le 5 octobre 1973 à Brive-la-Gaillarde, en Corrèze, dans une famille d'enseignants et d'artistes, comme son grand-père, le peintre Mario Villani. Avec des racines dans presque toutes les régions de France, mais aussi en Italie, en Allemagne, en Grèce, et en Algérie, son histoire familiale illustre la complexité de l'histoire française et européenne. Père de deux enfants, enseignant lui-même, il a la transmission chevillée au corps.


UN SCIENTIFIQUE PASSIONNÉ ET OUVERT


Jeune étudiant timide et passionné de mathématique, il arrive à Paris en 1990, dans le cinquième arrondissement, pour suivre une classe préparatoire au lycée Louis-le-Grand. Il intègre ensuite l'École normale supérieure (ENS) où il poursuit ses études supérieures. Ses années estudiantines, où il est tour à tour responsable de clubs et président de l'Association des élèves, marquent sa vie : découverte des autres, ouverture sur les arts et la culture.


Agrégé en 1994, il est lui-même recruté en 1996 en tant qu'agrégé-préparateur à l'ENS. Après une thèse soutenue en 1998 sur la physique mathématique des gaz et des plasmas, et une Habilitation à diriger des recherches obtenue en 2000, il devient, à 27 ans, Professeur à l'École normale supérieure de Lyon. Il y enseignera jusqu'en 2009 avant de rejoindre l'Université Lyon 1.


Sa carrière de recherche internationale l'a amené à enseigner à Atlanta, Berkeley et Princeton; cependant, il a toujours décliné les offres d'emploi les plus prestigieuses à l'étranger pour rentrer en France, persuadé que c'est là qu'il aurait le plus d'opportunités pour agir au service de la société. Sa carrière de chercheur est récompensée par de nombreuses distinctions internationales, culminant en 2010 avec la prestigieuse médaille Fields, souvent comparée au Prix Nobel et réservée aux chercheurs de moins de 40 ans, attribuée par l'Union mathématique internationale. La qualité de ses cours et ouvrages est également récompensée au plus haut niveau quand son traité sur le transport optimal reçoit le Prix Doob de la Société mathématique américaine, décerné tous les deux ans à un ouvrage de référence particulièrement synthétique et pédagogique. Très attentif à la transmission, il a encadré de nombreux élèves, dont l'un, Alessio Figalli, a lui-même reçu la médaille Fields en 2018. Inlassable ambassadeur à l'international de l'excellence française en mathématique, il est également membre de l'Académie des sciences et de l'Académie pontificale.


Convaincu de l'importance de partager la science avec le plus grand nombre, il a parrainé une collection d'ouvrages mathématiques qui s'est diffusée à près d'un demi-million d'exemplaires. Il a aussi dispensé des conférences de vulgarisation par centaines, dans les lieux les plus variés : entreprises, écoles, festivals, théâtres, prisons; cette activité a donné lieu au cycle de conférences "Un mathématicien aux métallos", réalisé à la Maison des métallos, dans le 11ème arrondissement, et publié par Arte. Son ouvrage Théorème vivant, décrivant la recherche mathématique comme un roman d'aventures, a été un best-seller, vendu à plus de 200 000 exemplaires, traduit en douze langues, prix François-Mauriac de l'Académie française.


La communauté mathématique lui a confié des responsabilités multiples : président de commission de spécialistes pendant 6 ans, éditeur de revues parmi les plus célèbres, il a aussi été membre du jury du Prix Abel. Il s'est investi dans les échanges Nord-Sud, revenant inlassablement au Sénégal, au Cameroun, au Bénin et en Algérie pour y soutenir des actions de développement scientifique.


Fervent partisan du croisement des passions, Cédric Villani a également multiplié les passerelles entre les mondes des sciences et des arts : fondation de ciné-club avec Isabelle Gibbal-Hardy, écriture de bandes dessinées pour Edmond Baudoin, animation de débats publics à la Fondation Cartier, créations d'ouvrages avec des artistes aussi variés que Karol Beffa, Bartabas ou Lisa Roze, participation à des films réalisés par Olivier Peyon ou Arnaud Desplechin.


Soucieux du rapprochement entre recherche universitaire, innovation et pédagogie, il s'est impliqué dans les conseils scientifiques d'entreprises comme EDF, Atos et Orange, ainsi que d'institutions publiques comme le Palais de la Découverte et la Cité des sciences.


En 2010, le think tank pro-européen EuropaNova le recrute pour porter une voix scientifique au sein de la première promotion des Jeunes leaders européens : c'est le début d'un militantisme tenace au service de la construction européenne. Cet engagement le mènera dès 2013 à rencontrer Emmanuel Macron, avec qui il partage son volontarisme européen, ainsi que sa ligne "ni droite ni gauche ni centre", bien avant la création du mouvement En Marche!


Son action lui a valu la légion d'honneur, l'ordre national du mérite et les palmes académiques.


UN CITOYEN AU SERVICE DE LA CAPITALE


Depuis les années où la vie étudiante l'amenait à hanter les universités, les salles de spectacle et de cinéma, ou à participer à de traditionnelles courses-poursuites nocturnes à travers tout Paris, Cédric Villani a eu le loisir d'arpenter la capitale en long et en large. Ayant beaucoup reçu de cette ville unique, il a aussi eu à coeur d'y bâtir. Paris a été pour lui bien plus qu'un cadre de vie professionnel : c'est le territoire où il a pu rencontrer scientifiques, artistes, penseurs, éditeurs, mécènes, artisans, associations...


En 2009 il est devenu directeur de l'Institut Henri Poincaré (5ème arrondissement), le plus ancien, le plus connu et le plus actif des instituts de recherche mathématique en France, sous la double tutelle de l'Université Pierre et Marie Curie et du CNRS. Avec quelques dizaines de personnels, ce service accueille tous les ans des centaines de chercheurs invités et des milliers de visiteurs. En huit années, il a pu entraîner une équipe très motivée pour transformer l'Institut : développement de nouvelles formes de recherche, ouverture vers la société et vers le monde de l'entreprise, inauguration d'un département audiovisuel, d'un Fonds de dotation, d'un Laboratoire d'excellence... Son projet de Maison des mathématiques installe à l'Institut un nouvel espace de médiation scientifique en plein Paris, dans un bâtiment patrimonial rénové. Pour accomplir ces missions, il obtient des subventions et négocie des contrats publics et privés, pour une vingtaine de millions d'euros au total.


Comme bien des parisiens, à côté de sa trajectoire professionnelle il a été engagé dans le monde associatif : pendant des années, il a accompagné les projets du compositeur Patrice Moullet, créateur d'instruments nouveaux au service de la recherche musicale et du partage d'émotions avec de jeunes autistes et polyhandicapés, entre ses ateliers de La Défense et du 13ème arrondissement.


En 2014 il soutient la candidate Anne Hidalgo pour les élections municipales parisiennes, sensible à son discours promouvant l'écologie, l'innovation et l'équité. Il s'en distancie par la suite, ne se satisfaisant ni des méthodes de gouvernance, ni des résultats de l'actuelle équipe municipale.


IMMERSION DANS LA VIE POLITIQUE


Aux élections présidentielles de 2017, Cédric Villani est séduit par la nouvelle offre politique proposée par Emmanuel Macron, en appelant aux talents issus de la societé civile. Il voit dans son mouvement des valeurs fortes qui sont en phase avec son parcours : conscience du monde, progressisme éclairé, jointes à un idéal de souveraineté européenne qui n'exclut pas la fierté française. Dans le climat incertain de cette chaotique année 2017, il candidate aux élections législatives pour soutenir ce mouvement.


Il se présente dans la cinquième circonscription de l'Essonne, au coeur du fameux projet de développement du Plateau de Saclay. C'est un choix naturel, puisque depuis 2009 il réside dans ce territoire, tout en menant sa vie professionnelle au coeur de Paris. C'est aussi un territoire passionnant, puisqu'il comprend des terrains agricoles, urbains et semi-urbains, avec de nombreuses typologies géographiques et sociales. En juin 2017 il est élu avec près de 70% des voix. 


Dès son arrivée au Parlement, il est élu président de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), un organe qui instruit les dossiers scientifiques au service des parlementaires. Il va s'atteler à le rénover énergiquement, pour l'ouvrir davantage vers le monde scientifique professionnel et vers la société, pour l'insérer davantage dans l'actualité politique et sociétale.


En circonscription, il impose la refondation du comité consultatif de l'établissement public d'aménagement Paris-Saclay, dont il est élu président : c'est l'occasion pour lui d'animer de nombreux débats pour dégager des visions et recommandations sur le développement du très complexe projet Paris-Saclay. Transports, protection des espaces verts, expérimentations agricoles, santé, développement économique, alimentation, aménagement, architecture... sont autant de sujets qu'il a ainsi l'occasion de développer.


Membre de la commission des lois puis de la commission éducation, impliqué dans la réforme de l'Assemblée nationale, Cédric Villani est aussi membre des Groupes d'étude sur l'autisme et sur la condition animale; c'est à ce titre qu'il a rejoint le Comité d'éthique de l'Ordre des vétérinaires. Mais il s'est surtout fait confier, durant ses deux premières années de mandat, trois missions auprès du gouvernement, portant respectivement sur l'Intelligence artificielle, l'enseignement mathématique et les moyens de la recherche.


Sa mission sur l'Intelligence artificielle (IA), proposée en septembre 2017 par le Premier ministre Édouard Philippe, a donné lieu au rapport "Donner un sens à l'Intelligence artificielle", présenté lors de la conference "AI for Humanity", le 29 mars 2018. Immédiatement suivi du discours de stratégie du Président de la République, ce rapport a fondé la stratégie en IA de la France, dans des domaines aussi variés que la recherche, l'industrie, la formation, l'éducation, l'éthique. La création des Instituts interdisciplinaires d'Intelligence artificielle, du comité d'éthique sur l'IA, de la plateforme nationale de données de santé, entre autres, sont des conséquences directes de ce rapport. Aujourd'hui encore, il continue à donner des conférences, à participer à des colloques internationaux, à favoriser la coopération sur ce thème entre pays d'Europe et d'ailleurs.


Reprenant un autre engagement de sa vie professionnelle et personnelle, Cédric Villani a aussi milité pour la reconnaissance de la responsabilité de l'État français dans la disparition du mathématicien communiste Maurice Audin, militant de l'indépendance algérienne, mort sous la torture en 1957 en Algérie. Son action, menée conjointement avec des politiques, historiens et intellectuels de tous bords, a finalement abouti avec la lettre historique remise par le Président Macron, le 13 septembre 2018, à Josette, la veuve de Maurice Audin. Ce geste a été salué de part et d'autre de la Méditerranée comme un pas majeur dans la mémoire de la guerre d'Algérie.


Avoir eu une carrière scientifique apporte plusieurs avantages à Cédric Villani dans ses missions politiques. Il a appris à connaître le monde par d'innombrables voyages professionnels, qui l'ont mené à enseigner et partager des idées dans presque tous les pays d'Europe, et dans plus de 80 pays à travers le monde. Cette carrière l'a aussi sensibilisé directement aux enjeux de modernité, aux menaces écologiques, aux disparités sociales, aux différences de culture et de pratique sur notre planète. Elle a aussi développé ses qualités de ténacité, de rigueur et d'imagination : qualités cardinales d'un chercheur.


Les riches enseignements de cette entrée mouvementée dans la vie politique sont présentés dans un ouvrage politique atypique, IMMERSION (Flammarion). Journal de bord, mais aussi description des coulisses de la vie politique, il inclut un credo politique où l'auteur expose sa vision du mouvement des Marcheurs, et ses convictions sur la pratique politique du 21ème siècle. Une pratique politique qui s'effectue en contact direct avec tous les acteurs de la société, tout en paroles et en partage de vision, en dialogue incessant entre experts, politiques et citoyens. Une pratique qui doit aussi se concentrer sur la fabrique du futur, où l'expérimentation, l'expertise et les écosystèmes innovants joueront des rôles majeurs.