Faire vivre Paris


C'est en septembre 2018 que Cédric Villani se déclare candidat pour représenter La République en Marche à la Mairie de Paris. Cette démarche, issue d'une réflexion de plusieurs mois, se nourrit d'une ambition profonde : celle de mettre son expertise au service de la capitale, dans une démarche associant l'ensemble des Parisiennes et Parisiens.


Paris est aujourd'hui une métropole cloisonnée, avec un environnement difficile, agressif, pollué, engorgé. À l'heure où l'humanité a un besoin vital d'harmonie avec la nature, tant pour sa survie globale que pour le bien-être de chacun, Paris déçoit par son caractère minéral et artificiel. La comparaison avec d'autres grandes métropoles est sans appel. Notre capitale a besoin de bien plus d'espaces verts, d'espaces piétons, d'infrastructures à échelle humaine, mais aussi d'infrastructures accueillantes pour les sorties, l'étude, la pratique sportive, la rencontre, tout ce qui permet de se réaliser et de se développer. Pour autant toutes ces évolutions doivent se faire avec rigueur, analyse et prévoyance.


Les plaintes les plus sévères des Parisiens concernent la propreté, la dégradation de l'espace public, l'embolie des transports, l'incivisme et l'insécurité. Paris doit être une ville douce, où la qualité de vie des habitants et la fluidité des échanges soient des priorités, ainsi que la sécurité, sans laquelle la liberté est illusoire. Plus les services seront efficaces, les transports fluides, les bruits maîtrisés, les espaces publics entretenus, la protection des habitants assurée, et plus la vie parisienne laissera de temps et de disponibilité pour les rencontres, les éveils culturels, les émerveillements partagés, le mélange dont se nourrissent les personnes et les projets.


Bouillonnement créatif et douceur de vivre : ces deux promesses de Paris, incarnées pour le monde entier dans le cinéma de la nouvelle vague, guident l'engagement de Cédric Villani, conscient des grandes exigences requises par la gestion de la capitale française, et de la noblesse du mandat de maire. Ce brassage créatif, qui l'a accompagné tout au long de sa carrière, est un formidable outil d'émancipation et doit être promu, au service du progrès des arts et techniques, mais aussi au service du progrès social. Ville lumière en 1900 avec l'avènement de l'éclairage public, tournée vers l'avenir, Paris doit redevenir la Ville Progrès aux yeux du monde entier.


Pour faire vivre Paris, il faut de l'ouverture et de la modernité. Or, l'empilement des niveaux de décision, le cloisonnement des secteurs, les affrontements territoriaux et la gestion partisane ont miné la gouvernance de notre ville. Les méthodes héritées du passé ne sont plus adaptées aux complexes réseaux humains d'aujourd'hui. Trop verticales, trop segmentées, elles finissent par diluer les meilleures idées, freinent l'action et contraignent nos vies.


Paris a besoin de concertation, plus que n'importe quel autre territoire français au vu de l'ampleur des attentes et des enjeux qui s'entrechoquent dans une si petite surface. Paris est un territoire de cloisons psychologiques et administratives : des murs qu'il faut faire tomber, dans le cadre d'une ouverture culturelle, d'une réorganisation efficace, d'une fluidité retrouvée dans les échanges, de nouveaux contrats socio-éducatifs au service de l'équité des chances.


Et Paris étouffe aujourd'hui sous la ceinture du périphérique ! L'un des enjeux majeurs que Cédric Villani souhaite incarner est celui du Grand Paris, ou de Paris en grand, qui demandera une vision et une méthode pour que chaque territoire du Grand Paris trouve sa place dans une coordination souple et dynamique, bien connectée et adaptée aux enjeux écologiques et sociaux d'aujourd'hui. Mobilité, pollution, sécurité, logement, solidarité, circulation sont autant de sujets qui doivent s'organiser en grand, qui ne s'arrêtent pas par magie aux portes du périphérique ! Qui pourra élargir la vision mieux qu'un candidat qui a connu, comme tant de franciliens, les aller-retour incessants entre Paris et la Couronne, mais qui a aussi vécu, par son mandat politique, la nécessité impérieuse de la coordination politique, économique, logistique entre centre et métropole.


Paris a vocation à s'agrandir encore, elle qui s'est longtemps pensée hégémonique, sans considération pour sa banlieue. Cette évolution doit voir la fin des zones d'abandon social et sécuritaire placées aux coutures entre périphérique et banlieue; elle doit aussi voir un renforcement de la cohésion entre territoires, un assouplissement de la gouvernance, des pouvoirs renforcés aux maires de proximité. Et surtout, elle doit être menée dans la concertation et l'esprit de solidarité, ou elle échouera !


Paris incarne le vivre ensemble; à l'heure où les défiances entre communautés font des ravages, elle a un devoir d'exemplarité en la matière. Cette lutte contre la défiance s'accompagnera d'une autre, non moins importante, contre la solitude, contre l'opacité des services, contre la flambée du niveau de vie, qui dévitalisent la capitale et provoquent l'exode des parisiens. Inclusion et vitalité doivent être des concepts clés de toute politique parisienne !


Paris doit aussi rester fidèle à une ligne d'ouverture internationale et de décloisonnement mondial des idées, pour rassembler au service de tous. Liens avec les métropoles françaises et internationales, rôle à renforcer en Europe : Paris est un point d'échanges et de convergence : les flux de personnes, d'idées, d'étudiants, de biens doivent y être fluides et productifs. Cela n'empêche pas de privilégier toujours le contact direct avec les citoyens et la vie de quartier qui devient chaque jour plus importante. Au 21ème siècle, Paris doit se penser à très petite et à très grande échelle à la fois !


Paris, territoire complexe, doit enfin se gérer avec rationalité et ambition dans tous les domaines, des plus pragmatiques aux plus idéalistes. Que ce soit pour l'organisation des travaux et de la propreté, la création des espaces verts, le remaniement des mobilités, le partage de la chaussée, la mise en oeuvre des innovations, la réorganisation de l'administration, la plongée dans l'avenir, Paris demandera beaucoup de rigueur, de ténacité et d'imagination. Mais avant tout une grande passion pour cette ville qui a fait rêver le monde entier, des siècles durant, et qui le fera encore rêver longtemps, si nous le voulons.


C'est ce projet collectif que Cédric Villani, dans la continuité de son parcours scientifique et politique, se propose de construire avec les militants d'En Marche, avec de nombreux experts et intellectuels, et bien sûr avec tous les Parisiens et Parisiennes de coeur.