24h PARIS #3

Candidat à la Mairie de Paris, je souhaite vivre et faire vivre Paris, de jour comme de nuit.

Ainsi, régulièrement, je vais, pendant 24 heures,  à la rencontre à la rencontre de celles et de ceux qui font Paris chaque jour.

Cette démarche inédite est à l’image mon projet pour la Ville Lumière : elle mêle proximité, écoute, dialogue, enjeux stratégiques et sujets quotidiens.

La 3e édition des 24 H avait pour thématique principale les femmes et leurs droits. Et pour cause, elle avait lieu le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes. Rencontrer des femmes qui font Paris, de jour comme de nuit, qu’elles soient gardiennes d’immeuble, artistes, entrepreneuses ou encore scientifiques, et échanger avec elles des enjeux qui les concernent.


___________________________


Il est 5 heures, Paris s’éveille ! Et comme à son habitude, ou presque, mon équipe s’installe au café Lakanal du côté de Denfert-Rochereau pour commencer à prendre le pouls de la ville, prendre un café et un croissant pour se réveiller et se lancer dans cette belle journée.

Une heure plus tard, c’est mon premier rendez-vous : avec la gardienne d’un immeuble du 7e arrondissement qui m’a ouvert la porte de son quotidien et de sa vie précaire.

À 8 heures, l’heure du petit déjeuner pour beaucoup, je me suis rendu au Pain de la Liberté, dans le quartier de La Chapelle. Quel beau projet que cette boulangerie bio, fonctionnant en circuit court, entièrement féminine !

La balade s’est poursuivie à la rencontre de Marc, artisan cadreur, qui nous accueilli dans son atelier de XXX (quartier) pour nous parler de son métier et de l’artisanat à Paris. Paris est une ville de créateurs !

J’ai ensuite rendu visite à des entrepreneuses dans le Sentier (2e) Grâce à l’incubateur Willa par Paris Pionnières, qui soutient la mixité dans la Tech, ces femmes peuvent oser, porter leurs projets, entreprendre.

Après le déjeuner, j’ai fait un tour au musée Curie (5e)  pour redécouvrir l’incroyable vie de Marie Curie… mais aussi en apprendre plus sur ses filles Irène et Ève, aux parcours impressionnants et rencontrer les Marie Curie de demain venues ici chercher l’inspiration.

On enchaîne, on enchaîne ! Etape suivante : l’Institut du monde arabe (5e) pour une table ronde sur l’art au féminin en présence de Bochra Triki, 'Zoulikha Tahar et Zainab Fasiki. Des échanges d’une très grande richesse sur l’art par les femmes. Un mot d’ordre : la liberté !

À l’invitation de ma collègue Anne-Christine Lang, je me suis rendu dans le 14e arrondissement pour une réunion publique sur la vie quotidienne des femmes. Être une femme au quotidien, c’est rencontrer de nombreuses difficultés, entre harcèlement de rue et discriminations diverses. Toutes ces rencontres m’ont permis de mieux appréhender encore ces questions.

J’ai prolongé la réflexion aux côtés d’Anne Lebreton, à Bastille (12e) pour une seconde réunion publique sur ce sujet. C’est en partant de ces expériences du quotidien que nous pourrons bâtir une politique qui permettent aux femmes de se sentir libres et en sécurité à Paris.

Après cette belle après-midi, je suis allé, avec mon équipe, prendre des forces dans le quartier pour attaquer la nuit dans les meilleures conditions.

Cette nuit, je l’ai commencée au 3W Kafé, dans le Marais (4e), avec une soirée organisée par En Avant Toute(s). Un moment convivial, tout en danse, en paillettes et en revendications féministes !

Porté par l’effervescence de la nuit, j’ai continué ma route vers Bastille (12e) où fête et discussions de fond se sont mêlées au gré des rencontres, jusqu’au petit matin.

Qu’elles soient gardiennes d’immeubles, entrepreneuses, boulangères, militantes associatives ou artistes, j’ai rencontré et échangé avec des femmes de tous horizons. Ces femmes, chacune à sa manière, se battent pour le droit des femmes, pour l’égalité entre les hommes et les femmes. Ces rencontres sont la preuve – s’il en fallait une – qu’il nous faut encore nous battre pour qu’hommes et femmes enfin puissent être égaux. Merci à toutes pour cette journée !