24h PARIS #2

Candidat à la Mairie de Paris, je souhaite vivre et faire vivre Paris, de jour comme de nuit.

Ainsi, régulièrement, je vais, pendant 24 heures, à la rencontre à la rencontre de celles et de ceux qui font Paris chaque jour.

Cette démarche inédite est à l’image mon projet pour la Ville Lumière : elle mêle proximité, écoute, dialogue, enjeux stratégiques et sujets quotidiens.

___________________________


Après le succès de la première édition le 30 novembre dernier, j’ai donné rendez-vous à mon équipe à 5 heures à Denfert Rochereau pour lancer un nouveau marathon de 24 heures à la rencontre des Parisiennes et Parisiens.

À l’heure du café-croissant nécessaire pour se mettre en ordre de marche, je me suis équipé d’un capteur de la start-up Plume Labs. Ce capteur va permettre pendant toute la journée de mesurer la qualité de l’air dans tous les endroits que je vais parcourir.

Première escale de cette journée : le centre opérationnel du Transilien à la gare Avec des agents de la SCNF, passionnés par leur travail et la qualité du service public, je me suis entretenu sur moult enjeux pour Paris et la métropole : le contrôle du trafic ferroviaire, la fréquentation, la gestion de crise, le fret, l’alimentation électrique…

La matinée s’est poursuivie dans le 16e, à la rencontre des militants de LaREM. Un échange chaleureux autour des enjeux de cet arrondissement par trop caricaturé et notamment les solidarités.

J’ai poursuivi dans cette voie en me rendant chez les Apprentis d’Auteuil où j’ai rencontré des professionnels géniaux et des jeunes pleins de potentiel – Chedly, Rayan et Farid. Ce lieu accueille, protège et forme des jeunes en difficultés depuis plus de 150 ans.

Pour le déjeuner, nous avons fait une halte dans le 11e. Je ne peux que vous recommander Les Petits Plats de Maurice, un restaurant social où travaillent près de 100 personnes en situation de handicap (physique ou mental) et où l’on mange extrêmement bien, de saison et responsable !

À peine le temps de digérer, avec l’équipe, j’ai rendu visite à Plume Labs, qui m’avait équipé pour la journée, dans le 2e arrondissement. L’occasion de faire le point avec l’équipe sur la qualité de l’air – très mauvaise – à Paris. C’est avec des outils comme ces capteurs que nous pouvons prendre la mesure des enjeux comme la pollution, éclairer la décision publique tout en donnant un rôle actif au citoyen, et construire la ville durable et connectée de demain.

L’après-midi s’est prolongée au Musée d’art et d’histoire du judaïsme, dans le Marais (3e), pour l’exposition sur Sigmund Freud qui nous rappelle combien Paris est une capitale intellectuelle et culturelle mondiale.

J’ai conclu cet après-midi et démarré la soirée par un café-débat sur la démocratie à Paris à La cantine du 18e. Pour qu'elle vive, nous devons la revigorer : expérimentons de nouvelles formes dans le futur. Quoi de mieux que des discussions (de qualité !) pour cela ?

Pour la soirée, direction Pigalle (18e) et notamment le Cabaret agile, pour un moment unique et magique au milieu des fantômes de Bruant, Baudelaire, Picasso, Utrillo…


Vivre Paris de jour comme de nuit, c’est rencontrer tous les protagonistes qui font la Ville Lumière. Patron de café ou start-uppers, responsable d’un lieu culturel ou agent de la SNCF, cabaretier ou employé chez les Apprentis d’Auteuil, chacune et chacun contribue à faire Paris, à toutes les heures du jour et de la nuit.