Lettre de Cedric Villani aux Parisiennes et aux Parisiens

Cédric Villani

Cédric Villani est né le 5 octobre 1973 à Brive-la-Gaillarde (Corrèze), dans une famille d’enseignants et d’artistes. Avec des racines dans presque toutes les régions de France, mais aussi en Italie, en Allemagne, en Grèce, et en Algérie, son histoire familiale illustre la complexité de l’histoire française et européenne. Il est père de deux enfants.

Un scientifique ouvert et passionné

Jeune étudiant passionné de Mathématiques, il arrive à Paris en 1990, dans le 5ème arrondissement, pour suivre une classe préparatoire au lycée Louis-le-Grand. Il intègre ensuite l’École normale supérieure (ENS) où il poursuit ses études supérieures. Ses années estudiantines marquent sa vie : découverte des autres, ouverture sur les arts et la culture.

Après une thèse soutenue en 1998 et une Habilitation à diriger des recherches obtenue en 2000, il devient, à 27 ans, Professeur à l’École normale supérieure de Lyon. Il y enseigne jusqu’en 2009 avant de rejoindre l’Université Lyon 1.

Sa carrière d’enseignant-chercheur l’amène à enseigner à Atlanta, Berkeley et Princeton. Persuadé que c’est en France qu’il aura le plus d’opportunités pour agir au service de la société, il fait le choix de réaliser sa carrière au sein des institutions françaises.

Il obtient plusieurs distinctions internationales et notamment la médaille Fields en 2010, souvent comparée au Prix Nobel, attribuée par l’Union Mathématique Internationale. Il reçoit également le Prix Doob de la Société mathématique américaine, décerné tous les deux ans à un ouvrage de référence. Très attentif à la transmission, il encadre les travaux de plusieurs jeunes chercheurs, dont l’un, Alessio Figalli, obtient lui-même la médaille Fields en 2018. Inlassable ambassadeur à l’international de l’excellence française en Mathématiques, il est également membre de l’Académie des sciences et de l’Académie pontificale.

Convaincu de l’importance des mathématiques dans notre société, il dispense des conférences de vulgarisation au sein d’entreprises, d’écoles, de festivals, de théâtres, de prisons… ce qui donnera lieu au cycle de conférences « Un mathématicien aux métallos » publié par Arte. Son ouvrage Théorème vivant, décrivant la recherche mathématique comme un roman d’aventures, a été un best-seller, vendu à plus de 200 000 exemplaires, traduit en douze langues, prix François-Mauriac de l’Académie française.

En 2010, le think tank pro-européen EuropaNova le recrute pour porter une voix scientifique au sein de la première promotion des Jeunes leaders européens : c’est le début d’un militantisme tenace au service de la construction européenne. Cet engagement le mènera dès 2013 à rencontrer Emmanuel Macron, avec qui il partage son volontarisme européen, ainsi que sa ligne « ni droite ni gauche ni centre », bien avant la création du mouvement En Marche!

Son action lui vaut la légion d’honneur, l’ordre national du mérite et les palmes académiques.

Un citoyen au service de la capitale

Ayant beaucoup reçu de cette ville unique, il a aussi eu à coeur d’y bâtir. Paris a été pour lui bien plus qu’un cadre de vie professionnel : c’est le territoire où il a pu rencontrer scientifiques, artistes, penseurs, éditeurs, mécènes, artisans, associations…

En 2009 il devient directeur de l’Institut Henri Poincaré sous la double tutelle de l’Université Pierre et Marie Curie et du CNRS. Avec quelques dizaines de personnels, ce service accueille tous les ans des centaines de chercheurs invités et des milliers de visiteurs. En huit années, il a pu entraîner une équipe très motivée pour transformer l’Institut.

En 2014 il soutient la candidate Anne Hidalgo pour les élections municipales parisiennes, sensible à son discours promouvant l’écologie, l’innovation et l’équité. Il s’en distancie par la suite, ne se satisfaisant ni des méthodes de gouvernance, ni des résultats de l’actuelle équipe municipale.

Immersion dans la vie politique

Aux élections présidentielles de 2017, Cédric Villani est séduit par la nouvelle offre politique proposée par Emmanuel Macron. Il voit dans son mouvement des valeurs fortes qui sont en phase avec son parcours : conscience du monde, progressisme éclairé, jointes à un idéal de souveraineté européenne qui n’exclut pas la fierté française.

Il se présente alors dans la cinquième circonscription de l’Essonne, au coeur du fameux projet de développement du Plateau de Saclay. C’est un choix naturel, puisque depuis 2009 il réside dans ce territoire, tout en menant sa vie professionnelle au coeur de Paris. Il est élu avec près de 70% des voix. 

Dès son arrivée au Parlement, il devient président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques. En circonscription, il impose la refondation du comité consultatif de l’établissement public d’aménagement Paris-Saclay dont il est élu président.

Membre de la commission des lois puis de la commission éducation, impliqué dans la réforme de l’Assemblée nationale, Cédric Villani est membre des Groupes d’étude sur l’autisme et sur la condition animale. Il s’est également fait confier, durant ses deux premières années de mandat, trois missions auprès du gouvernement, portant respectivement sur l’Intelligence artificielle, l’enseignement mathématique et les moyens de la recherche.

Sa mission sur l’Intelligence artificielle (IA), proposée en septembre 2017 par le Premier ministre Édouard Philippe, a donné lieu au rapport « Donner un sens à l’Intelligence artificielle », présenté lors de la conference « AI for Humanity », le 29 mars 2018, lors d’un discours du Président de la République.

Reprenant un autre engagement de sa vie professionnelle et personnelle, Cédric Villani a par ailleurs milité pour la reconnaissance de la responsabilité de l’État français dans la disparition du mathématicien communiste Maurice Audin, militant de l’indépendance algérienne, mort sous la torture en 1957 en Algérie. Cette action a finalement abouti avec la lettre historique remise par le Président Macron, le 13 septembre 2018, à Josette, la veuve de Maurice Audin.

Les riches enseignements de cette entrée mouvementée dans la vie politique sont présentés dans un ouvrage politique atypique, IMMERSION (Flammarion). Journal de bord, mais aussi description des coulisses de la vie politique, il inclut un credo politique où l’auteur expose sa vision du mouvement des Marcheurs, et ses convictions sur la pratique politique du 21ème siècle.

Le 4 septembre 2019, il officialise sa candidature pour les élections municipales des 15 et 22 mars 2020 à Paris. Les listes Vivons Paris seront présentes dans les 17 arrondissements de la capitale et porteront une vision ambitieuse axée autour des thématiques de l’écologie, du Grand Paris et de l’attractivité et des problèmes du quotidien (propreté, sécurité, logement).