Nacer Kettane (Président et Directeur-Général de Beur FM) apporte son soutien à Cédric Villani

Avec Villani, Paris a de nouveau rendez-vous avec l’Histoire

Nacer Kettane (président-directeur général de Beur FM, membre du Conseil économique, social et environnemental) apporte son soutien à Cédric Villani.

Paris sera toujours Paris ! 

Parisien depuis de nombreuses années, j’ai vu ma ville changer, muter, muer, se transformer, bref, se métamorphoser et pas toujours pour le meilleur ! 

Enfant des cités de transit, elle a longtemps représenté pour moi l’inaccessible étoile, incarné un monde impossible, une frontière infranchissable… 

Paris c’était les autres, un autre monde, une autre planète. 

Enfant des cités de transit, elle a longtemps représenté pour moi l’inaccessible étoile, incarné un monde impossible, une frontière infranchissable… 

Puis, au fil des ans, arpentant ses pavés, dormant dans ses jardins à la belle étoile, guidant à la petite semaine les touristes désoeuvrés, j’ai appris à aimer ses cafés, ses marchés… L’ambiance kabyle de Ménilmontant, et ses couscous végétariens, la gouaillerie Bellevilloise, des restaurants juifs tunisiens qui vous vantent le meilleur « complet » de la terre ; les puces de Vanves, Montreuil ou de Saint-Ouen, recelant de trésors cachés, les balades du canal Saint-Martin et de l’Ourcq où les amoureux transis se jurent l’éternité. 

Le Paris village de Robert Doisneau rimait alors avec le Paris sauvage de La Môme Piaf pour se perdre dans l’hôtel du Nord avec Simone Signoret. 

Progressivement, j’ai vu Paname se bétonner, chasser ses familles, tenir à distance et se séparer des héritiers des sans-culottes. 

La gentrification galopante, la boboïsation outrancière, la spéculation immobilière, la relégation de la diversité, l’éloignement de la mixité ont imposé alors l’assèchement de quartiers entiers livrés aux promoteurs. 

Devenu le théâtre de luttes intestines, Paris est devenu au fil du temps l’otage de calculs politiciens, de manoeuvres éhontées, d’intérêts particuliers. Délits d’initiés, petits arrangements mesquins, chantage de toutes sortes ont largement présidé à la conduite des affaires. 

Le premier magistrat devenant ainsi un monarque omnipotent distribuant bons et mauvais points aux courtisans à l’affût. 

Le grenouillage devenant alors tel que le nombre d’élus n’ayant jamais travaillé de leur vie, monté une association, crée une entreprise ; se sont retrouvés par le fait du prince et des marches-pieds successifs, députés et sénateurs à vie. 

Ils ont ainsi construit un maillage et un réseau tellement hermétiques que les décisions se prennent dans un microcosme feutré très très loin des Parisiennes et des Parisiens. 

Les prochaines municipales de mars 2020 préfiguraient le même dispositif, le même système. 

Les aparatchiks fourbissent leurs armes. Les partis désuets, croupions désavoués par les Français viennent nous chanter de nouveau qu’ils sont les plus beaux, qu’ils ont acheté de nouveaux habits pendant les soldes et que paroles d’ivrogne, ils vont faire feu de tout bois pour que de nouveaux changements dans la continuité soit la règle d’or. 

Parce que plus que jamais des mots, les engagements doivent avoir du sens. Parce que plus que jamais, il faut redonner aux valeurs une place centrale. Parce que plus que jamais la Liberté, l’indépendance, ne doivent pas se négocier. Parce que plus que jamais, l’action, l’innovation doivent accompagner l’espérance, il faut avoir envie d’avoir envie comme dit la chanson. 

Cet élan, cet enthousiasme, cette volonté ambitieuse d’emmener Paris encore plus loin, encore plus beau, encore plus haut. Je l’ai ressenti en écoutant et en lisant Cédric Villani. 

Cet élan, cet enthousiasme, cette volonté ambitieuse d’emmener Paris encore plus loin, encore plus beau, encore plus haut. Je l’ai ressenti en écoutant et en lisant Cédric Villani. 

Scientifique de renommée internationale, homme de principe, affranchi de toute tutelle, constamment à l’écoute, amoureux de la vie, il incarne cette nouvelle façon de s’engager en politique. 

Promettre ce que l’on peut tenir et tenir ce que l’on a promis. Sur l’écologie, les mobilités, les liens intergénérationnels, les mémoires partagées, l’habitat accessible et durable, une vie scolaire apaisée et respectueuse du couple parents-enseignants, le respect de la parole citoyenne… ; il me semble que Cédric Villani aura à coeur d’oeuvrer pour que la ville que nous aimons tant toutes et tous soit enfin à la mesure de nos attentes. 

Je pense que Paris a de nouveau rendez-vous avec l’Histoire

C’est pourquoi, je pense que Paris a de nouveau rendez-vous avec l’Histoire et j’ai confiance dans l’horizon qu’il promet pour notre magnifique ville. 

Faire de Paris un havre de paix où il fait bon vivre avec les siens en bonne santé et en sécurité. Faire de Paname le point de ralliement de toutes les intelligences. 

Faire de Lutèce le coeur palpitant et emblématique du développement durable. 

Pôle rayonnant de l’exception culturelle, notre ville a besoin de nouveaux bâtisseurs. Oui, Paris a besoin d’une vraie rupture de : celle de rompre avec des habitudes décadentes, les petits arrangements mesquins, les calculs d’apothicaire, les hypocrisies de coulisses. 

Les Parisiennes et les Parisiens méritent que l’on s’intéresse à eux et ne s’en laisseront pas conter. 

Que la Ville-Lumière illumine nos envies, et que Paris devienne enfin Paris ! 

Nacer Kettane
Président et Directeur Général de Beur FM, directeur de directeur général de Beur TV et membre du Conseil économique, social et environnemental.

JE SOUTIENS LA CAMPAGNE DE CÉDRIC VILLANI

Faites un don pour financer la campagne de Cédric Villani

Je fais un don