Vivre son orientation sexuelle et son identité de genre à Paris

Vivre son orientation sexuelle et son identité de genre à Paris

Dans une interview à Têtu et Loopsider, Cédric Villani a présenté ses propositions pour les personnes LGBTQI+. Le candidat à la Mairie de Paris veut faire de Paris une ville fière de ses différences, une ville refuge où chacune et chacun est respecté et peut vivre librement, en toute sécurité, quelle que soit son orientation sexuelle ou son identité de genre, réelle ou supposée.

Cédric Villani renforcera les moyens accordés aux associations engagées pour les personnes LGBTQI+, que ce soit en matière de locaux ou de moyens matériels et financiers, afin de les aider à pérenniser et développer leurs actions. La Ville de Paris ne devra plus pratiquer une coordination de façade mais faire davantage confiance aux associations qui agissent sur le terrain, dans un esprit de dialogue constant. Le budget accordé par la Ville pour les questions LGBTQI+ sera augmenté : Paris, réputée ville de la liberté et de l’égalité dans le monde entier, deviendra la grande capitale des fiertés, à l’image de villes internationales comme Reykjavik, Montréal ou San Francisco.

Un nouveau Paris ouvert, inclusif et fier de ses couleurs

Cédric Villani développera avec les associations, les services médico-sociaux et tous les acteurs de la Ville de grandes campagnes de sensibilisation pour mieux lutter contre les discriminations et les LGBTQI+phobies. Il souhaite que la Marche des Fiertés puisse avoir lieu dans tout Paris et sa métropole. Il veut, par ailleurs, préserver et valoriser le patrimoine culturel historique du Marais, développer, dans tout Paris, une politique d’œuvres d’art urbain autour des personnalités LGBTQI+ parisiennes et nommer davantage de lieux (rues, installations sportives…) d’après des personnalités LGBTQI+. Il permettra la création du centre d’archives LGBTQI+ dans un lieu suffisamment vaste pour que le traitement de ces archives ne soit pas exposé à la dispersion, l’invisibilisation et la dépossession. Ce centre sera cogéré par les associations initiatrices du projet et les autres partenaires institutionnels et universitaires. Enfin, il œuvrera pour que le projet de création d’un monument LGBTQI+ aboutisse au plus tard début 2021.

À l’école, Cédric Villani veut garantir un accueil bienveillant et non discriminatoire. Les enseignants et l’ensemble du personnel seront formés pour permettre un accueil respectueux de toutes les familles, et les sensibiliser aux différentes formes de discriminations, en particulier celles liées à l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Avec le milieu associatif, il développera davantage de programmes d’information et de sensibilisation, notamment lors des temps périscolaires, pour que les enfants apprennent dès le plus jeune âge le respect de l’égalité entre tous, quelles que soient les origines ou l’identité de genre. Un programme de lutte contre le harcèlement scolaire sera mis en place et des campagnes de sensibilisation sur les infections sexuellement transmissibles seront menées dans les collèges et lycées.

Les employés municipaux seront mieux formés pour garantir dans toutes les administrations parisiennes le respect dans l’accueil et l’accompagnement de toutes les familles. Les prénoms d’usage pourront être utilisés dans toutes les démarches administratives de la Ville. Les couples hétérosexuels et les couples de même sexe auront une égalité de traitement et d’accès aux aides et actions sociales, quel que soit leur statut marital.

Un logement et des soins pour chacune et chacun

Une des grandes priorités de Cédric Villani sera de transformer en profondeur le système d’hébergement d’urgence, aujourd’hui à bout de souffle. Il travaillera avec les associations pour que le nombre d’hébergement réponde enfin aux besoins réels et aboutisse à des solutions pérennes, tout particulièrement pour les mineurs en danger. Il s’engage à ce qu’aucun enfant à Paris ne dorme à la rue. Il aidera les associations à employer et former les personnels sociaux et médicaux nécessaires pour accompagner les personnes ainsi logées et leur donner les moyens pour se reconstruire.

Pour améliorer l’accès aux soins et à la prévention, notamment pour les migrants LGBTQI+ et les travailleurs et travailleuses du sexe, Cédric Villani travaillera en lien étroit avec les associations. Des Cartes Pro Santé seront délivrées pour que les véhicules de soins associatifs puissent se garer facilement, au plus près des personnes auxquelles elles viennent en aide. Dans chaque arrondissement, un accompagnement, des soins et des tests de dépistage seront accessibles à tous, notamment dans les centres de santé municipaux, dont 10 seront crées d’ici 2026.

Pour lutter contre les discriminations dans le sport et promouvoir les valeurs de respect, égalité, diversité et partage, Cédric Villani veillera à ce que les clubs et associations qui agissent en faveur des personnes LGBTQI+ puissent se développer. L’engagement des clubs sportifs dans la lutte contre les discriminations, et notamment les discriminations LGBTQI+, sera pris en compte pour l’attribution des subventions et des créneaux disponibles. Le Tournoi international de Paris (TIP) sera davantage mis en valeur. Par ailleurs, l’inclusion sera une priorité pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

Un Nouveau Paris protecteur de chacune et chacun

Malgré des progrès dans la reconnaissance des droits, l’homophobie et la transphobie décomplexées demeurent : les actes et propos LGBTQI+phobes ne font que croître. La lutte contre la haine et les discriminations seront au cœur des actions de la Police municipale que Cédric Villani créera dès les premiers jours de son mandat. La garantie d’une ville apaisée passera par une présence accrue sur le terrain de ses agents, qui seront spécialement formés à l’accompagnement des personnes confrontées au harcèlement de rue, à des discriminations ou des violences LGBTQI+phobes, sexistes ou racistes.

Une application mobile sera créée pour permettre de signaler en temps réel les actes LGBTQI+phobes et toute forme de discrimination. Ceci permettra de mieux cartographier ces actes et les réprimer. En plus du signalement, les personnes victimes pourront choisir de recevoir une assistance par téléphone ou de demander l’intervention de secours. Selon leur géolocalisation, l’application proposera la liste des centres d’accueil associatifs, de lieux refuges ainsi que les centres de soins de premier recours. Un grand réseau d’établissements refuges (commerces, bars, cafés, hôtels…) sera ainsi créé pour permettre aux personnes harcelées dans la rue de trouver un espace d’accueil sûr en attendant les secours. En cas de violence, un circuit de prise en charge rapide sera proposé, en lien avec les forces de l’ordre et les associations, pour que la personne victime soit hébergée, si nécessaire, reçoive une assistance médicale, psychologique, juridique et administrative et que l’agresseur soit condamné.

Découvrez les réponses de Cédric Villani au questionnaire du Centre LGBTQI+ et l’Inter-LGBT.

Égalité femmes-hommes : les propositions de Cédric Villani

Permettre une égalité réelle entre les femmes et les hommes

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Cédric Villani a détaillé ce dimanche 8 mars ses propositions pour permettre une égalité réelle entre les femmes et les hommes, promouvoir la place des femmes dans la cité, et faire de Paris une ville plus inclusive, plus mixte, où les femmes se sentent en sécurité partout.

Réunis à La Coupole, dans le 14e, la soirée a débuté par des témoignages de Charlotte Dennery, Laurence Devillers, Marie-Christine Levet et Nacira Salvan, 4 femmes engagées aux parcours inspirants pour toutes et pour tous. Les femmes tête de liste pour Le Nouveau Paris ont ensuite présenté avec Cédric Villani des mesures concrètes pour réaliser enfin l’égalité entre les femmes et les hommes à Paris. Parmi toutes ces propositions, Cédric Villani a mis en avant 3 objectifs majeurs.

Un espace public parisien plus inclusif, plus mixte, où les femmes s’y sentent en sécurité.

En premier lieu, Cédric Villani veut que la ville ne soit plus pensée par des hommes, pour des hommes, mais pensée de façon mixte et inclusive. Pour y parvenir, il propose un véritable changement dans la façon de concevoir l’espace public, les circulations, l’éclairage et la lutte contre le harcèlement de rue.

La future police municipale sera formée à l’accompagnement des femmes victimes de violences ou de harcèlement de rue. Une application « Non, c’est non ! » permettra de signaler le harcèlement de rue, le cartographier et mieux le réprimer. L’éclairage public sera revu pour être au service des piétons : un système d’éclairage basse consommation s’activera au passage d’un piéton pour lutter contre l’insécurité la nuit.

Cédric Villani créera également un système de 150 navettes à la demande, disponible 24h/24 et 7j/7, dont le circuit s’adaptera aux besoins des usagers. Il proposera à la RATP de systématiser l’arrêt des bus à la demande la nuit afin que les femmes puissent être déposées au plus proche de leur destination.

Face aux violences sexistes et sexuelles, son engagement sera total. Un nouveau centre d’accueil et d’hébergement sera créé pour les femmes victimes de violences. Animé par des associations et ouvert 24h/24 et 7j/7, ce lieu constituera un refuge pour ces femmes et leurs enfants. Une assistance médicale, psychologique, administrative et juridique leur sera proposée.

Promouvoir la place des femmes partout dans la cité

Cédric Villani mènera des actions en faveur de la promotion des femmes aux postes de cadres dirigeants au sein des administrations. Son équipe dirigeante et son cabinet seront paritaires. Cette exigence de promouvoir la place des femmes en politique, il l’a aussi mise en œuvre lors du tirage au sort de citoyens sur les listes du Nouveau Paris et dans le choix des têtes de listes dans les arrondissements.

La parité sera également respectée dans les conseils consultatifs de la Ville, dont l’Agora de Paris, une nouvelle instance dotée d’un vrai pouvoir démocratique, qui sera composée de citoyens tirés au sort, experts et représentants d’associations.

Promouvoir l’égalité femmes-hommes dans le secteur de la culture

Une feuille de route pluriannuelle sera établie, avec les acteurs culturels. Les structures financées par la Ville devront s’engager sur une progression de la part des femmes dans les productions culturelles. Cédric Villani favorisera la parité aux postes de décision ainsi que dans les commissions et conseils d’administration. Pour mieux lutter contre les violences faites aux femmes artistes, des campagnes de sensibilisations seront menées. Cédric Villani demandera aux institutions culturelles financées par la Ville de faciliter l’écoute et l’accompagnement des victimes. Les établissements supérieurs d’enseignement artistiques devront identifier un référent en charge de lutte contre les violences sexuelles et sexistes
Enfin, Cédric Villani est revenu sur d’autres propositions, notamment dans le domaine de la santé, du sport, de l’enfance, de l’éducation et de l’emploi, pour mener dans le Nouveau Paris une politique volontariste, au quotidien, en faveur d’une égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Retrouver le programme de Cédric Villani

Rayan Nezzar candidat à la mairie du 20e sur BFM Paris

Rayan Nezzar : lutter contre l’Airbnbisation de Paris

A l’occasion d’un débat sur BFM Paris, Rayan Nezzar, candidat dans le 20e arrondissement, a rappelé les principaux engagements de Cédric Villani en matière de logement.

Les prix de l’immobilier se sont envolés à Paris. Avec un prix au mètre carré dépassant les 10 000 euros et des loyers trois fois plus élevés qu’à Bruxelles ou Berlin, de plus en plus de Parisiennes et de Parisiens sont contraints de quitter la capitale.

La ville connait pourtant une situation paradoxale : alors que plus de 200 000 personnes sont en attente de logement social, 240 000 logements sont vides ou sous-occupés à Paris. « On assiste par ailleurs une véritable Airbnbisation de la ville avec des locations touristiques qui sont passées de 5000 en 2012 à plus de 60 000 aujourd’hui » a ainsi expliqué Rayan Nezzar.

Le porte-parole du candidat a alors rappelé les principaux engagements de Cédric Villani en matière de logement :

  • Reconquérir des logements vides en contrôlant et en plafonnant les locations touristiques, en taxant les résidences secondaires et en apportant des garanties aux propriétaires souhaitant louer leur logement.
  • Créer 25 000 logements sociaux sous la mandature pour atteindre les 25% fixés par la loi en 2025.
  • Encadrer les loyers.
  • Développer un office foncier solidaire à l’échelle de la métropole pour faciliter l’accession à la propriété.

Au-delà ce ces propositions, la discussion a aussi porté sur le bilan contesté de la majorité sortante en matière de logement. Avec 20 agents dédiés au contrôle des locations saisonnières et moins de 100 condamnations en 2018, l’équipe municipale n’a pas mis suffisamment de moyens pour lutter contre les locations illégales.

Cédric Villani propose donc de renforcer les contrôles et de passer de 120 jours de durée maximale de location pour une résidence principale à un plafond de 30-60 jours (en fonction de l’arrondissement).

Cédric Villani : La ville lumière, c’est un Paris de la connaissance

Dans une interview accordée à CNEWS, Cédric Villani a détaillé plusieurs axes de son projet pour Paris : écologie, éducation et solidarité.

Revenant sur son engagement de devenir le premier Maire véritablement écologiste de Paris, Cédric Villani a rappelé qu’il prévoyait d’investi « 5 milliards d’euros pour la transition écologique » qui permettront notamment de contribuer au financement de l’automatisation des lignes 7, 8 et 13 du métro, de multiplier par 10 le rythme des rénovations énergétiques à Paris et de financer un nouveau plan vélo. Pour le candidat à la Mairie de Paris, Paris doit tout à la fois contribuer à la lutte contre les dérèglements climatiques et se préparer à ces derniers : « En tant que scientifique, ces sujets de l’environnement et du changement climatique, je les ai vus, j’ai participé à des discussions en France et à l’étranger. J’arrive avec ma culture scientifique et des équipes qui en sont aussi imprégnées, qui savent très bien comment aller au-delà des apparences. »

Interrogé sur sa vision pour l’avenir de Paris, Cédric Villani a par ailleurs insisté sur la place de l’éducation et de l’innovation dans son projet. « Paris ville lumière, c’est avant tout un Paris de la connaissance, qui va de la maternelle au laboratoire de recherche. Mais la ville a aujourd’hui de très grandes forces et de très grandes faiblesses, avec certaines des meilleures écoles du monde et d’autres complètement abandonnées, dans lesquelles il n’y a pas une note d’espoir. C’est pour cela que je propose la mise en place d’une école internationale dans le nord-est parisien. C’est une question d’attractivité et d’excellence, mais aussi pour affirmer : «tous les quartiers de Paris ont le droit à l’excellence et à l’espoir ».

Dans le même entretien, Cédric Villani est enfin revenu sur sa proposition de réserver 1% des logements sociaux créés sous la mandature aux sans-abris dans le cadre du programme « un logement d’abord » : « Cela représente 3.000 logements, environ le nombre estimé de SDF à Paris. Plutôt que les hôtels froids qui désocialisent et coûtent cher à la collectivité. Ces personnes seraient aussi prises en charge, avec un accompagnement social et médical. »

Lire l’intégralité de l’entretien

Cédric Villani et Baptiste Fournier

L’agrandissement de Paris, c’est le sens de l’histoire

Dans une interview au Journal du Dimanche, Cédric Villani a présenté son projet d’agrandissement de Paris. Selon le candidat à la Mairie de Paris, cet agrandissement va dans le sens de l’histoire.

« L’échelle métropolitaine est une communauté de vie. Nombreux sont les ­Parisiens qui travaillent à l’extérieur et les non-­Parisiens qui travaillent dans ­Paris. On peut vivre en cœur de ville et avoir sa famille en dehors, et inversement » constate le candidat à la Mairie de Paris. Selon lui, il faut donc agrandir Paris et proposer aux 22 communes limitrophes de devenir de nouveaux arrondissements de Paris. « C’est le sens de l’histoire ! » estime Cédric Villani en prenant pour exemple les différentes vagues d’agrandissement connues par la capitale. Le dernier agrandissement de Paris avait d’ailleurs été évoqué par le candidat lors de son dernier meeting au Trianon : « En 1860, des communes comme Belleville, Charonne, La Villette, Auteuil sont devenus des quartiers de Paris. Chacune a conservé sa singularité et sa fierté, chacune a donné à Paris, outre son territoire, un supplément d’âme. »

Selon Cédric Villani, les problèmes d’embouteillages (la majorité des voitures circulant dans Paris aux heures de pointes viennent de la couronne), de pollution ou encore de logements ne pourront se résoudre qu’à l’échelle du Nouveau Paris.

L'agrandissement de Paris
Cédric Villani propose de créer un Nouveau Paris qui intègrerait 22 communes voisines.

Pour construire le Nouveau Paris, le candidat aux élections municipales estime qu’une réforme du statut des maires d’arrondissements est indispensable : « J’ai rencontré plusieurs maires de ­communes voisines, hors caméras. Ils disent – outre que la qualité de dialogue s’est dégradée récemment entre ­Paris et sa couronne – qu’il n’est pas question pour eux de venir se mettre sous la tutelle parisienne. Mais ils admettent que l’agrandissement de Paris va dans le sens de l’Histoire et qu’on peut en discuter. À une ­condition : que les maires d’arrondissement soient dotés de vrais pouvoirs. »

Une concertation sera donc lancée au lendemain des élections municipales avec pour objectif d’intégrer les 22 communes limitrophes d’ici à 2030. Dans l’intervalle, un Conseil du Nouveau Paris sera créé. Il réunira les maires d’arrondissement et ceux des communes voisines pour réaliser des projets communs en matière de logement, de déplacement, d’urbanisme ou de mutualisation de certains services municipaux : « Je propose un plan d’investissement à hauteur de 300 millions sur la mandature, financés sur le ­budget de la mairie de Paris –, grâce auquel la Ville pourra ­co-investir dans des réalisations en couronne : des ­crèches, des équipements ­sportifs, aux tarifs homogènes, mais aussi des logements. On ne se ­contentera pas des transferts issus de la ­péréquation, on financera des projets auxquels on aura réfléchi ensemble. Un ­Parisien pourra ainsi bénéficier des services publics de l’autre côté du périphérique, et ­vice versa. Tout le monde y gagnera dans sa vie quotidienne. »

Cédric Villani présente son programme devant 1200 personnes au Trianon

Cédric Villani présente son programme en meeting au Trianon

Cédric Villani avait donné rendez-vous aux Parisiennes et aux Parisiens ce mercredi 5 février en meeting au Trianon pour présenter son programme. 1200 personnes avaient fait le déplacement pour cette belle soirée.

(suite…)
Nacer Kettane (Président et Directeur-Général de Beur FM) apporte son soutien à Cédric Villani

Avec Villani, Paris a de nouveau rendez-vous avec l’Histoire

Nacer Kettane (président-directeur général de Beur FM, membre du Conseil économique, social et environnemental) apporte son soutien à Cédric Villani.

(suite…)
Cédric Villani : Mon programme pour Paris est le seul crédible

Cédric Villani : Mon programme est le seul crédible

Dans une interview accordée au journal Le Parisien, Cédric Villani dévoile les grandes lignes de son programme. Selon le candidat à la Mairie de Paris, son programme est « le seul crédible ».

A la veille de son meeting au Trianon, le candidat à la Mairie de Paris Cédric Villani a dévoilé les idées phares de son programme élaboré avec les citoyens lors des ateliers de la Fabrique du Nouveau Paris. Réagissant aux propositions formulées cette semaine par Benjamin Griveaux et Anne Hidalgo, le mathématicien déclare : « Je suis le seul candidat sans parti, et pourtant j’ai l’impression d’être le seul qui propose un programme sérieux, un programme de gouvernement. »

Cédric Villani rappelle ainsi son engagement pour la transition écologique avec un plan de 5 milliards d’euros d’investissements sur la mandature. Cet effort permettra notamment d’accélérer drastiquement le rythme des rénovations énergétiques des immeubles en passant de 4000 à 40000 opérations par an d’ici à la fin de la mandature. « On ciblera en priorité les passoires thermiques dans les HLM mais aussi les copropriétés » explique le candidat.

Pour végétaliser Paris, le candidat propose de créer trois promenades urbaines : « La principale reliera la Seine au Stade de France via le canal Saint-Martin. Je prévois notamment de découvrir une partie du canal Saint-Martin sur le boulevard Richard-Lenoir où il est souterrain et de piétonniser un des deux sens de circulation qui sera planté d’arbres. »

Pour accompagner cette transition, le candidat propose par ailleurs de consacrer 400 millions d’euros au vélo et de mettre en place un plan pour améliorer la sécurité piétonne sur le modèle de celui déployé par la ville de Oslo.

Les efforts se porteront également sur la propreté avec une réorganisation du service de nettoiement passant notamment par la mise en place d’un outil de cartographie en temps réel du niveau de saleté des rues pour gagner en efficacité.

Enfin, en matière d’éducation, Cédric Villani entend réduire les inégalités entre l’Est et l’Ouest parisien. « Entre un quartier modeste de l’est et un quartier privilégié de l’ouest de Paris, il peut y avoir une année de différence dans le niveau des programmes. C’est juste indigne » juge le candidat. Cédric Villani propose donc de mettre en place un accueil dès deux ans et un passeport pour l’art et la culture pour tous les élèves de la maternelle à la classe de troisième. L’anglais, les sciences et la musique seront revalorisées dans les activités périscolaires.

Comme il avait déjà eu l’occasion de l’annoncer dans Les Echos, Cédric Villani s’engage à ne pas augmenter les impôts et à financer son programme en optimisant les finances de la ville. Il propose donc un audit complet de la chambre régionale des comptes dès sa prise de fonction et une réduction des effectifs : « Pour diminuer les effectifs, on jouera sur le non-remplacement de départs à la retraite et l’application des 35 heures réelles dès 2021 ».

Découvrez le programme de Cédric Villani

Débat à la fondation Abbé Pierre avec Cédric Villani et Anne Hidalgo

Logement : Cédric Villani présente ses propositions

Ce vendredi 31 janvier, Cédric Villani a participé au débat organisé par la fondation Abbé Pierre autour de la thématique du logement.

Lors d’une table ronde à laquelle participait Anne Hidalgo (Paris en Commun) et Danielle Simonet (Décidons Paris), Cédric Villani a dressé un constat de la situation du logement à Paris.

Plus de 10 000 Parisiens fuient la capitale chaque année, principalement pour deux facteurs : la dégradation du cadre de vie et l’inflation immobilière. Avec un prix d’acquisition qui dépasse les 10 000 euros le mètre carré, Paris est devenue une ville de segmentation sociale. Paradoxalement, plus de 240 000 logements sont vides ou sous-occupés (ce qui représente 17% du parc locatif) alors que 240 000 personnes sont en attente d’un logement social. Enfin, Paris intra-muros ne présente presque plus de foncier disponible (moins de 500 logements neufs en 2018) : il faut donc travailler avec les communes limitrophes, où la densité est trois à quatre fois inférieure.

Reconquérir des résidences principales dans Paris

Pour reconquérir des résidences principales dans Paris, Cédric Villani propose tout d’abord de réguler plus strictement les plateformes de location de type Airbnb. Il veut ainsi plafonner le nombre de nuités à 60 jours de façon à s’aligner sur des métropoles européennes telles que Amsterdam et Genève. Cédric Villani souhaite également renforcer la lutte contre les fraudes en renforçant les moyens des agents assermentés de la mairie de Paris.

L’augmentation de l’offre de logements en location à Paris passera également par une évolution de la fiscalité sur les résidences secondaires et les logements vides ainsi que par la création d’un pack 100% garanties financé par la ville (cautions, impayés, dégradations) qui incitera les propriétaires à remettre des logements sur le marché locatif.

Atteindre l’objectif de 25 % de logements sociaux dans Paris

Pour atteindre l’objectif de 25% de logements sociaux à Paris, Cédric Villani propose de créer 22 000 logements sociaux pour les classes populaires et moyennes en s’appuyant sur les trois levier que constituent la préemption, la construction et le conventionnement. Cet effort représentera un investissement de 1,2 milliard d’euros sur l’ensemble de la mandature. Ces nouveaux logements sociaux ne seront pas concentrés dans les 13e, 19e et 20e arrondissement où la proportion de logements sociaux est déjà bien plus forte que dans le reste de Paris.

Nous faciliterons l’accès des jeunes au logement avec 3 000 logements étudiants supplémentaires et une plateforme de mise en relation intergénérationnelle comme celle développée en Nouvelle-Aquitaine (« Un, Deux, Toît »).

Investir dans la qualité des logements

Nous investirons dans la qualité des logements en multipliant par dix le rythme de rénovations thermiques dans les copropriétés privées, en simplifiant les dispositifs actuels d’aide à la rénovation thermique et en fixant aux bailleurs sociaux des objectifs ambitieux de rénovation et d’entretien du parc social.

Offrir des logements abordables avec les communes limitrophes

Nous développerons l’offre de logements abordables avec les communes limitrophes en incitant les bailleurs sociaux parisiens à se regrouper ceux des communes limitrophes. Pour financer ces opérations, nous cèderons 20 000 logements détenus par les bailleurs sociaux parisiens en dehors de la première couronne aux Offices Publics de l’Habitat (OPH) locaux.

Cédric Villani, Isabelle Saporta, Rayan Nezzar, Pierre Henry, Bouchra Nazzal, Delphine Goater

Je suis le seul candidat à défendre un projet, pas un parti

Ce jeudi 30 janvier, Cédric Villani, candidat indépendant à la Mairie de Paris, était l’invité de la journaliste Ruth Elkrief sur BFM TV.

C’est en candidat indépendant et déterminé que Cédric Villani s’est présenté pour sa première prise de parole après son exclusion par l’appareil politique de La République en Marche. « De tous les candidats à la Mairie de Paris aujourd’hui, je suis le seul à ne pas défendre un parti mais un projet » a ainsi estimé le mathématicien. Rappelant les raisons de son engagement auprès d’Emmanuel Macron en 2017, Cédric Villani s’est livré à une véritable critique des partis politiques : « Si je suis entré en politique, c’est précisément pour dépasser les appareils » a-t-il déclaré.

Ce ne sont pas les partis qui vont faire cette élection

Interrogé par la journaliste Ruth Elkrief sur sa stratégie d’alliance, le candidat indépendant a rappelé sa volonté d’alternance : « Je souhaite un changement de l’équipe actuelle qui a démontré au cours de ce mandat à quel point elle gouvernait dans la pagaille, avec un manque de méthode et de rigueur ». Il faudra donc tout à la fois réparer le Paris de 2020 et préparer 2030.

Cédric Villani a ensuite réaffirmé sa démarche de construction d’un projet avec et au service des Parisiennes et des Parisiens. « Aujourd’hui, ce qui compte vraiment, c’est la démarche par rapport aux Parisiennes et aux Parisiens. Ce ne sont pas les partis qui vont faire cette élection ».

Il faut agrandir Paris

Questionné sur son identité politique, Cédric Villani est revenu sur son itinéraire de scientifique en politique : « Je suis un scientifique entré en politique avec la conviction humaniste que les sciences ont beaucoup à apporter en politique ». Parmi les grands enjeux auquel la capitale doit aujourd’hui faire face, Cédric Villani a évoqué l’urgence climatique et l’agrandissement de Paris.

Sur ce dernier point, il a développé sa vision d’un Paris en grand dans lequel des communes limitrophes telles que Montreuil ou Neuilly pourraient devenir des arrondissements du Nouveau Paris. Selon le candidat indépendant, il s’agit de la seule solution pour coordonner les politiques de solidarité, de logement ou de déplacement et ainsi résoudre les problèmes très concrets auxquels sont confrontés les franciliens.