Paula Forteza, Cédric Villani et Anne Lebreton

Tirage au sort, démocratie, le programme de Cédric Villani

Lors d’une conférence de presse, Cédric Villani et Paula Forteza ont détaillé le processus de tirage au sort utilisé pour constituer les listes Vivons Paris aux municipales. Ils ont également annoncé cinq propositions qui permettront de réaliser la transition démocratique de Paris.

Cédric Villani a annoncé ce lundi 4 novembre qu’il souhaitait offrir aux Parisiennes et aux Parisiens « plus de moyens de s’impliquer dans la gouvernance de Paris ». Les institutions classiques ont démontré leurs limites. C’est pourquoi Cédric Villani a expliqué vouloir introduire une dose de tirage au sort pour constituer ses listes. Le candidat a également insisté sur sa volonté d’assurer la transition démocratique qui ferait de la capitale un exemple mondial.

Pour Paula Forteza, porte-parole de Cédric Villani et spécialiste des questions de démocratie, il existe un paradoxe flagrant dans la relation entre citoyens et politique. « Dans un monde où la technologie donne les clés pour une gouvernance horizontale et une implication des citoyens, nos institutions sont de plus en plus verticales. La confiance dans les élus est historiquement faible et il est essentiel de la regagner », a-t-elle expliqué. Selon elle, les citoyens ne veulent pas seulement être consultés mais prendre les décisions. Il est donc temps de passer de la démocratie participative à la démocratie active.

Une part de tirage au sort pour constituer les listes de Cédric Villani

Dès la campagne municipale, une part de tirage au sort sera introduite dans la constitution des listes Vivons Paris – Cédric Villani. Dans chaque arrondissement, le 5ème de liste, le 15ème de liste, le 25ème de liste, etc. seront des citoyens tirés au sort. En tout, c’est 48 co-listiers qui rejoindront les listes Vivons Paris par ce biais (soit près de 10% des places sur les listes).

Les citoyens volontaires peuvent d’ores et déjà s’inscrire sur le site candidater.cedricvillani.paris (les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 4 janvier).

Une Agora citoyenne, reflet du conseil de Paris

Paula Forteza a ensuite présenté cinq propositions pour assurer la transition démocratique de la ville. Cédric Villani entend tout d’abord créer une Agora de la ville de Paris. Cette instance permettra de rationaliser les nombreux conseils participatifs qui existent, qui sont peu connus des Parisiennes et des Parisiens et qui ont peu d’impact sur les décisions.

L’Agora comprendra 163 membres qui siègeront pour une durée de deux ans :

  • La moitié d’entre eux seront des parisiens et des métropolitains tirés au sort,
  • Un quart des membres seront des scientifiques et des experts (des questions écologiques notamment)
  • Le dernier quart des membres de l’Agora sera constitué de représentants d’associations.

Mise en place dès janvier 2021, l’Agora sera compétente pour :

  • Proposer l’inscription de questions à l’ordre du jour du Conseil de Paris ;
  • Instruire les pétitions reçues avant transmission au Conseil de Paris ;
  • Formuler un avis sur les projets de référendum et de consultation envisagés par la municipalité ;
  • Donner son avis sur le dispositif du budget participatif ;
  • Refondre le cadre d’octroi des subventions aux associations ;
  • Evaluer le bilan carbone de la ville et les politiques environnementales conduites.

Des référendums sur les sujets structurants

Les citoyens seront également consultés régulièrement par le biais de référendums sur des sujets structurants. Selon Cédric Villani, un tel dispositif aurait pu être utilisé sur des sujets sensibles tels que la Tour Triangle (dans le 15ème) ou la fusion des 4 arrondissements du centre de Paris.

Ces référendums feront l’objet d’une analyse préalable par l’Agora citoyenne rendue publique et ne pourront pas être réalisés dans les 6 mois précédant une élection municipale.

Transparence et justification budgétaire

Cédric Villani souhaite également une transparence et une justification budgétaire au premier euro comme c’est le cas pour le budget de l’Etat. Un Audit sera commandé à la Chambre régionale des comptes en début de mandat.

Il comprendra une évaluation des systèmes d’information et des indicateurs destinés à améliorer la transparence et la lisibilité du budget : les frais des élus et l’utilisation des fonds à leur disposition seront publiés.

Enfin, l’Agora définira un cadre d’attribution des subventions aux associations.

Convention politique de la Gouvernance de Paris

Un conseil du Nouveau Paris sera constitué. Il sera composée du Maire de Paris, des maires d’arrondissements et des maires des communes voisines. Des représentants de grandes métropoles confrontées aux mêmes enjeux de gouvernance (comme Lyon et Marseille) seront également conviés.

Laboratoire d’innovation démocratique

Enfin, Cédric Villani propose de créer un laboratoire d’innovation démocratique, sociale et solidaire. Cet espace sera géré et animé par la Ville et ouvert à tous les citoyens. Des conférences, des formations ou encore des hackathons seront organisés par des développeurs, chercheurs, data-scientists et autres designers. Ce projet verra le jour sur l’île de la Cité, lieu symbolique et idéal en termes de desserte.