Une ville plus fluide, des mobilités décarbonées

En 2014, l’actuelle Maire de Paris promettait dans son programme que cette révolution des mobilités aboutirait à « une mobilité apaisée », et à « davantage de fluidité ».

Entre temps, Paris est devenue une des villes les plus embouteillée d’Europe. Ce n’est pas le vivre-ensemble qui domine dans nos rues et sur nos trottoirs, mais le chacun-pour-soi.

Certes, le vélo s’est développé, mais nous restons très loin des villes françaises les plus cyclistes, comme Strasbourg. Le Vélib’ a presque arrêté de fonctionner pendant un an et le nouveau service n’est toujours pas satisfaisant. La vitesse moyenne des bus a baissé. Autolib’ a été brutalement arrêté.

Le bilan, en termes de mobilités, de l’actuelle mandature, c’est celui d’une succession d’erreurs et de dysfonctionnements dommageables pour les Parisiens.

Apaisement, décarbonation, fluidité, méthode, rationalité, coordination seront mes maîtres mots. Je veux que la politique de mobilité de la Ville de Paris soit un modèle d’efficacité.

Le programme de Cédric Villani

Découvrez les 16 chapitres du programme de Cédric Villani

Un espace public apaisé

Je souhaite redonner aux rues leur fluidité en améliorant toutes les mobilités et en particulier les transports en commun, le vélo comme les nouveaux modes individuels et partagés. Mon principal objectif, comme à Oslo, sera de réduire à zéro la mortalité routière des piétons d’ici à 2026.

Je définirai un nouveau plan de circulation – l’actuel date de 2007 – qui pour la première fois intégrera tous les modes de déplacement, y compris la marche à pied. Mon principal objectif, comme à Oslo, sera de réduire à zéro la mortalité routière des piétons d’ici à 2026.

Je veux donner la priorité aux piétons en régulant les trottinettes et vélos partagés. J’aurai recours à la vidéo-verbalisation pour faire respecter les règles et à des systèmes de feux intelligents pour réguler les flux et éviter les accidents.

Un espace public pour tous

Je réaliserai un état des lieux général de la voirie et des trottoirs, en m’appuyant sur l’intelligence artificielle pour la cartographie.

Je proposerai un investissement exceptionnel, au sein d’Île-de-France Mobilités, pour la mise en accessibilité de stations des lignes 1, 2 et 6 du métro.

Des transports en commun plus efficaces

J’accélérerai l’automatisation du métro, avec un investissement supplémentaire d’un milliard d’euros. En 2026, je souhaite que la moitié des déplacements en métro des Parisiens se fassent sur des lignes automatisées (1, 4, 7, 8, 13 et 14).

Avec Île-de-France Mobilités, je souhaite créer une nouvelle application simplifiée qui permettra de planifier, réserver, payer son trajet. Elle intégrera Navigo, tous les modes de transports partagés (vélo, voiture, taxi), les parkings publics, la location de voiture et les différents besoins (poussette...).

Pour décarboner les transports, tout le parc de bus sera converti à l’hydrogène, à l’électrique ou au trolleybus d’ici 2025. Je travaillerai également avec les taxis pour les aider à acquérir des véhicules hybrides, électriques ou hydrogènes.

Je mettrai également en place un service de transport à la demande avec des navettes dont le circuit s’adaptera en temps réel aux demandes des usagers. Ce service de distance courte sera disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, réservable avant trajet, en complément des transports en commun classiques. Il sera accessible aux personnes à mobilité réduite.

Un nouveau plan vélo

J’investirai 400 millions d’euros en faveur du vélo pour finaliser le plan vélo en 2 ans et doubler le nombre de passerelles traversant le périphérique.

La petite Ceinture deviendra cyclable : un itinéraire vélo express unique au monde verra le jour. Après avoir restauré le service Vélib, je le rendrai gratuit pour les deux premières heures.

Je créerai une offre de parkings sécurisés à une minute de chaque logement et bureau. Pour construire une société du vélo, je veux que tous les petits Parisiens passent en CM2 un permis cycliste au terme d’une formation d’une dizaine d’heures.

Faciliter la transition des mobilités

Je proposerai une prime à la conversion électrique supplémentaire de 2000 euros pour les motos et scooter, et la prise en charge d’une partie du coût d’installation des prises en copropriété et dans les parkings d’entreprise.

La logistique représente la moitié des véhicules circulant à Paris. Je développerai une offre propre du «dernier kilomètre» avec des véhicules utilitaires partagés, une promotion du transport fluvial à propulsion hydrogène, des hubs logistiques de petite taille mieux répartis dans Paris et sur la petite ceinture, la création de Cargolib’, pour les particuliers et les professionnels.

Je créerai 10 000 aires de livraison intelligentes, matérialisées au sol avec des LED, à réserver par créneau de 10 minutes, avec une garantie de disponibilité et une interface dédiée aux professionnels.